Débuter la pêche du Brochet


Bonjour à tous,

je vous propose un article pour commencer la pêche du brochet, car voila deux ans que je pêche régulièrement en eau douce et mes résultats n’arrivent vraiment que maintenant, ces « bons résultats » ( toujours pas de brochet de plus d’un mètre) ne sont que le fruit d’un changement presque radical de technique.

La première fois que je me suis lancé, j’étais parti avec une petite canne ML et je lançais des petits leurres au milieu d’un vaste étang! Cela à été un vaste échec!

J4ai donc particulièrement fouillé le net, pour trouver des informations précises. A ce jour ma référence reste le blog de Renaud sur les swimbaits! Rassurez vous je ne commence pas avec des swimbaits Californien! Mais pourquoi faire un article sur une Peche qui 0 déjà été décrite de façon exemplaire sur ce blog! http://swimbait.over-blog.com/

Le pêcheur est comme cela plus il voit du monde pêcher, et prendre du poisson et plus il est convaincu! Alors je pense que ma modeste expérience peut toujours intéresser!

Commençons par le nerfs de la guerre les leurres:je pense que je vais aller dans la logique actuelle, il faut de gros leurs. Actuellement mes leurres préférés sont:

Le bonnie 128 (en raison de sa nage merveilleuse et de son réalisme, bcp d attaque à l arret). Je l’anime évidement en walking the dog, le plus doucement possible, je m’arrange pour qu’il aille faire les plus grands écart de gauche à droite sans trop avancé, comme cela j’agace au maximum Sir Esox. Mes pauses peuvent aller jusqu à 7 secondes avec des petits tichs pour que le leurre pique de la tête dans l’eau. C’est le 4×4 du leurre de surface, il n’y a pas un prédateur qui ne lui ai jamais résisté!!!

 

le sillent killer Jr. de chez DEPS en raison de sa nage chaloupé, du fait qu’on peut l’animer presque sur place, et de sa texture, j’ai touché avec mes plus gros brochets dont un du mètre décroché au bord). Il pèse 42 grammes et ne se lance pas très bien. Sa nage est d’un réalisme bluffant, la peau en plastique souple supporte malheureusement que moyennement les coup de dents des brochets! Mais pour moi le truc fatal, c’est la façon dont il remonte doucement vers la surface des que la récupération du leurre s’arrête.

Un petit leurre de 10 cm (pour se reposer) le bbz shad. Il suffit la majorité du temps de le lancer et de le ramener doucement, une fois de plus les arrêts sont fatales. Sa nage est fantastique et son poids de 23 grammes assure de bon lancement!

Dernier leurres dur qui m’a donné une énorme satisfaction le SpiralMinnow de chez DEPS. Il à une nage très intéressante, il roule bord sur bord comme un poisson qui marsouine en surface pour fuire et pour rendre sa fuite encore plus vraisemblable il à une hélice en queue qui emmet le bruit d’une nageoire qui bat en surface! A ramener doucement en surface attaques explosive garantie!

Il faut s’assurer que l’armement des leurres est correct, l’attaque d’un brochet et le combat au début sont parfois très violents. Ayant pour habitude de brider mes poissons au max et de les ramener en force certain des brochets en photo m’ont ouvert de très bon hameçons de chez owner.

Pour les bas de lignes, certains utilisent de l’Acier, je préfère utiliser du fluoro carbone en 70/100, d’une longueur de 40 cm avec à chaque extrémité, un émerillon pour le bout attaché au corps de ligne et pour l’attache du leurre j’utilise une agrafe d’une puissance minimum de 75lbs. je ne suis pas partisan d’un noeud de raccord entre le nylon et la tresse car trop souvent ce dernier passe à travers les anneaux et s’abime. Avec le 70/100 on n’est pas à l’abri d’une coupure, certains brochets de 80 cm m’ayant drôlement abimé mon bas de ligne.

L’action pêche:

Je retrouve certaines similitudes entre la pêche du bass et celle du brochet ce sont des prédateurs le plus souvent cachés dans des herbiers ou à l’affût dans un arbre immergé. Ma technique consiste donc quand j’aborde un poste à faire passer en premier lieu le leurre le plus proche possible de tous les obstacles . Le brochet étant un prédateur très territorial il se peut qu’il attaque uniquement par agacement en voyant un intrus sur son territoire. C’est pour ça qu’il peut être très bon d’insister.

Pour la canne, comme je disais je ne suis pas encore passé sur les grosse canne à swimbait avec les moulinets tambours tournants le profil rond que certains conseil. j’utilise actuellement une cas d’une puissance MH peut-être plus H la outcross de chez Deps. Sur laquelle j’ai mis un Calcutta DC en taille 101. Le tout garni d’une tresse power pro en 16/100. Pas la peine de commencer avec un si bon ensemble, une canne MH fera l’affaire. Cet ensemble me permet d’ alterner entre jerkait et petit swimbait!

Beaucoup de poissons que vous voyez en photos ont été pris en Sologne, la pêche du brochet en Sologne sur les différents étendues présente souvent les caractéristiques suivante, c’est que l’on pêche sur des plans d’eaux qui ont très peu de fonds, il s’agit donc d’utiliser des leurs qui sont très peu plongeant, le bonnie 128 reste fatale (dommage qu il ne soit pas silencieux)

Pour conclure débuté au brochet nécessite de s’équiper de façon plus musclée que pour pêcher la perche, cela vaut le coup car les attaques sont souvent fulgurantes et spectaculaires, attention au doigt les dents sont vraiment vraiment acérées.

Bonne pêche à tous!!


FIN

Publicités

5 réponses à “Débuter la pêche du Brochet

  1. Très bon article. Il est vrai que la réflexion préalable à la traque de maître Esox en Sologne à nécessité un bon pré-chauffage des circonvolutions neuronales.

    Sachant que l’on apprend plus de ses échecs que de ses succès, on peut dire que que la progression a, en effet, été vraiment fulgurante.

    Le leurre à peau souple et le bbz en perche sont de véritables aimants à becs.

    Après on peut encore optimiser la pêche grâce à un petit secret qui fait la différence mais chut les champions ne révèlent jamais leur truc ultime…

  2. Trés bon article, avec ce genre d’attitude le gros poissons ne vont pas tarder à sortir! Merci pour la référence à mon blog, c’est trés sympa.
    Les étangs de Sologne ne sont-ils pas vidangés trop souvent pour produire des gros brochets?
    En tout cas bravo, et peut-être un jour au bord de l’eau?
    Renaud

    • C’est un honneur d’avoir un compliment de toi sur cette article!
      Pour les étangs de Sologne, je ne saurais te dire en générale, mais il est vrai que le manque de profondeur, les sécheresses l’été ne favorisent pas les trophées.
      Mais on s’y amuse bien!
      Sur l’eau! oui si un jour tu passes du coté de st Malo, fais moi signe pr une sortie bar

  3. Pingback: Le salon de Nantes 2012 du Très Bon et du moins bon « Des Petits Poissons …·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s