Le « captain » au défi ….


Je donne la parole à Julien

Après une très jolie initiation au bar en traction au mois de mai, me revoici sur le (nouveau) bateau du captain Laurent.
Après une mise à l’eau un peu retardée par un enlisement de la voiture, le captain part pleine balle sur quelques spots secrets de la baie de Saint Malo.
Enfin secrets… sur l’eau aussi il y a des secrets de Polichinelle. Et nous trouverons régulièrement les meilleurs postes occupés. Saint Malo c’est beau, mais c’est peuplé…
Autant l’avouer tout de suite : la sortie ne fût pas des plus productives. La plus mauvaise de la saison d’ailleurs, d’après le seul maître à bord après Jupiter (qui profita d’ailleurs de son autorité pour nous arroser copieusement toute la journée).
La faute à la pluie ? A la marée descendante ? A l’eau trop humide ? Peu importe. Laurent passa la journée à nous chercher des bars actifs à se mettre au bout de la ligne.
Pas des poissons actifs, parce que ceux-là, il les a trouvés ! Dès le premier lancer son leurre se fera happer par une orphie. Au deuxième, par un maquereau…. Mais plus en profondeur, rien.

Ce sera la dure réalité de la journée : pas d’échos, pas de touches. Parcs à huîtres, courants visibles ou invisibles, zones profondes ou shallow, toutes les configuration y sont passées. Seules quelques vieilles bien agressives ont égayé la journée.
A un moment, nous avons bien cru au réveil des bars puisque Laurent réussi à en piquer un après quelques touches sur la dérive précédente. Mais c’était vraiment très localisé et après trois passages, les poissons étaient calmés…

Vers la fin de la descendante, Laurent essaye le spot fatal (et secret pour de vrai celui-là). Ici, que des gros bars, mais le spot est vraiment aléatoire. Le captain m’explique la configuration du lieu : un désert de sable avec peu d’eau qui est un lieu de passage pour des bancs de pépères qui se déplacent très vite. Comme pour me le prouver, il se fait atteter dès les premiers lancers ! Le poisson se defend bien, ça a l’air correct… Bar, pas bar ? Le combat dure quelques secondes avant qu’une très jolie vieille crève la surface ! Je vous laisse imaginer le cri de déception de Laurent qui croyait avoir sauvé la journée, genre troll qui se fait marcher sur la patte par un pétaure. Mais chuuuut, je ne vous ai rien dit, le captain ne veut pas qu’on croie qu’il n’est capable de pêcher que des labres…

La marée commence doucement à remonter, le soleil s’abaisse sur l’horizon, il est temps de se diriger vers la mise à l’eau. En longeant la côte quand même pour voir s’il n’y aurait pas une ou deux chasses à prospecter. Nous croisons alors des mouettes avec un comportement étrange : elles survolent une zone en se posant et en redécollant aussitôt. Pas de piqués, pas d’excitation manifeste et que je sache, les mouettes ne sont pas équipées de serres comme les rapaces. Pourquoi font elles ça ? Nous avions déjà croisé un tel comportement le matin, mais notre prospection de la zone n’avait rien donné.
Cette fois, vu les conditions parfaites Laurent suspecte fortement des bars actifs et attaque au Bonnie 128 pendant que j’anime un petit black minnow.
Bingo ! Deux bars, bien petits mais bienvenus, viendront sauver la sortie in extremis.

20121022-172043.jpg

On est donc loin, très loin de la sortie de mai dernier où nous enfilions les poissons comme des perles. Mais comme disait Confucius, ou Lao-Tseu (ou peut être bien Descartes), enfin bref, quelqu’un : si c’était facile, ce ne serait pas drôle !

20121022-172246.jpg

Publicités

2 réponses à “Le « captain » au défi ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s