L’impétueux 7 est un Hollandais (Americain)


Bonjour à tous!
Vous trouverez ci joint le report d’Etienne avec mes commentaires en bleu…

On est vendredi soir , il est 18h et le road trip « Hollande » pour aller chercher l’impétueux 7 commence demain à 4H.En réalité il a commencé depuis largement trois semaines… et oui c’est une grosse organisation. Vous avez même pas idée !!Laurent est sur tous les fronts, il gère le bateau ,l’achat du bateau, les options à mettre dessus et les dernières finitions jusqu’au dernier moment. Nous devons également trouver un système pour avoir le permis avant de partir. Sans compter l’immatriculation de la remorque hollandaise, du bateau, de l’assurance, de VNF….

Nous trouvons un plan par un de mes amis, mais ce plan va se compliquer. Au lieu de recevoir les permis de pêche par la poste avant de partir, nous allons être obligés de passer les prendre en Belgique, plus précisément à Anvers à 8h du matin le Samedi. Une péripétie de plus qui va donner du piquant à ce voyage. Il faut rajouter à cela l’achat de quantité industrielle de leurres😀 , tous les pêcheurs ont un côté collectionneur et on se répète souvent la phrase « celui-ci je ne l’ai pas, on ne sait jamais ça peut servir ».

Samedi il est 4h le réveil sonne, nous avons tous les 2 préparés les affaires la veille. Laurent passe me prendre vers 4h30 et c’est parti.

20140127-184846.jpg

Première halte à Anvers pour récupérer les permis. Tout se passe bien, petit arrêt de 10min et c’est reparti pour 2h de route direction le nord de la hollande.

Très heureux d’avoir rencontré madame Van Garsee, on se demandait à quoi elle allait ressembler, mais nous ne parlerons pas ça ici.

20140127-184930.jpg

20140127-184912.jpg

On avait dit au vendeur qu’on serait la vers 10h, 10h10 le moteur de la voiture se coupe.

Comme tous pêcheurs acharnés, nous avions comme plan de pêcher l’après midi. Mais le vendeur ne semble pas pressé du tout.

20140127-185124.jpg

En revanche, il nous fait un réel brief sur le bateau, et c’est une très bonne chose. Donc à 14h30… nous pouvons prendre la route. Nous décidons de chercher une mise à l’eau sur un lac à 15/20min. Mauvaise surprise, toutes les mises à l’eau sous privées, il faut être membre de la marina. J’ai rarement autant détesté le principe de barrière!Bon, nous sommes impatients, fatigués par le voyage et on commence un peu à s’énerver dans la voiture. On choisit, d’aller mettre à l’eau sur un petit canal sur le vendeur nous avez indiqué. On y va plus pour tester le bateau que pour pêcher car c’est pêche du brok et on a strictement rien pris.

On était là pour le sandre . Profondeur du canal 50cm / 1m50, largeur 3m / 10m. Le canal est très joli, bordé par des maisons, nous pêchons presque dans les jardins des gens, le bateau est disproportionné pour la zone, mais c’est super sympa, on passe plus de temps à bricoler avec le ipilot du moteur électrique, à jouer avec les sièges qu’à pêcher. On décrochera quand même 1 perche, 1 coupe de brok et 3 tapes de brok. On fera découler des bordures 2 ou 3 autres brochets et sandres et tout ça en 1h30 de balade, sans vraiment pêcher… ça laisse imaginer le potentiel de la hollande sur le brochet. Il y a des dizaines de milliers de canaux comme celui-ci et d’autres sont plus profond.

20140127-185407.jpg

20140127-185000.jpg

20140127-185043.jpg

20140127-185148.jpg

20140127-185226.jpg

20140127-185338.jpg

La pression de pêche par rapport à l’immensité de leur réseau halieutique est à mon avis anecdotique. Bref, on s’est bien amusé mais maintenant il faut sortir de l’eau et reprendre la route vers le nord de la Hollande pour rejoindre un lac et pêcher le sandre le dimanche matin. Le GPS indique 1h45 on va mettre environ 2h sous des murs d’eau.

20140127-185929.jpg
Sympa quoi, la journée n’avait pas été assez chargée.

On arrive sur la zone, on trouve rapidement un hôtel et on décharge les affaires sous une pluie battante. On reprend rapidement la voiture pour checker une mise à l’eau…malheureusement encore une zone privée.Nous sommes fatigués, on prend l’option wifi de l’hôtel et googlemap pour chercher les mises à l’eau pour demain. On se couche à 23h, une bonne nuit de sommeil nous fera du bien, demain le réveil sonnera à 6h30.

DAY 2 :
7h20, nous venons de quitter l’hôtel direction le sud du lac. Ah oui, j’ai oublié un point important, le bulletin météo annonce « tempête » , mauvais timing pour nous mais bon pas le choix on est là. On arrive à la mise à l’eau après 15/20min de route. Une barrière nous bloque l’accès à la mise à l’eau…ça commence bien, on est tous les 2 énervés. On se renseigne à la capitainerie mais personne. Laurent fini par trouver un numéro « allo, bonjour à quelle heure ouvre les barrières de la mise à l’eau ? 12h monsieur c’est dimanche. Et la je suis ds mon lit. Mais essayez de l’autre côté du port y a surement un accès.

On vide donc le bateau qui était prêt, on prend la voiture et en effet, il y a une mise à l’eau. La Étienne avait du mal à cacher sa joie!

9h le bateau est à l’eau, on monte nos cannes et on commence à bricoler dans le port histoire de continuer à tester le bateau sur une grande étendue. Après 20min on décide de foncer vers le grand lac. On arrive dessus mais le vent annoncé est bien là et ça brasse pas mal. Il y a déjà un bon clapot. Nous n’avons pas de carto des lieux, on ne connait absolument pas l’endroit.

Laurent m’interpelle « etienne droite ou gauche à la sortie du port ? » « hum droite ça à l’air sympa ».. Vous allez me dire « choix du spot assez subjectif » … oui effectivement.

On se balade au thermique en cherchant la cassure, nous sommes sur le plateau qui varie entre 5m et 7m … puis nous trouvons enfin la cassure qui varie entre 7m et 14m. Le vent est de plus en plus fort mais bon, nous sommes la pour pêcher, le bateau est gros, stable et sécurisant alors on reste encore un peu.

20140127-185720.jpg

20140127-185951.jpg

20140128-181446.jpg

20140128-181551.jpg

On sort les cannes verti, 22gr chacun, 1 fin’s 5 pouce ¾ arkansas shiner pour Laurent et pour moi un Zaander K 14cm pour moi. On ne gère pas encore bien l’électrique et avec le vent fort ce n’est pas évident. Mais après quelques minutes je me fais aspirer mon leurre dans 11m50, ferrage et 1er sandre au bateau, un pin’s de 40cm. Alors un sandre comme ça ne nous aurait pas procuré beaucoup d’émotion sur la seine… mais alors la, c’est l’explosion de joie, le 1er poisson dans le bateau et en plus en hollande avec des conditions exécrables. Exécrable le mot est exact

On est comme des gosses, Laurent met le vivier en route il se remplie et on glisse le sandre dedans. Bon 11m50 pour le 1er poisson, alors on va chercher à nouveau ce genre de profondeurs. On se replace un peu plus loin mais toujours dans les 10/13m… on dérive un peu et bim la même touche, juste une lourdeur, le leurre totalement aspiré. Encore un sandre portion mais ça fait quand même plaisir.

Cette fois ci, la touche à eu lieu dans environ 12m. On doit donc avoir bon sur la profondeur dans laquelle se trouvent les sandres. On bricole un peu au thermique, ce n’est pas évident de se repérer sans carto et dans une mer intérieure. On retrouve la cassure, le vent a forci et Laurent a décidé de mettre une TP de 28gr et un fin’s limechatreuse. La dérive commence et après 5min c’est pour lui. Contrairement à moi, il a pris une vraie cartouche, je vois la canne se cintrer un peu et on voit le poisson mettre 2 bons coups de boule. Je lui dis tout de suite que ce n’est pas un pin’s comme le mien. Alors ce n’est pas un monstre, mais tout de même un poisson de 68cm que l’on savoure 10 fois plus dans cette situation.

20140128-181500.jpg

20140128-181530.jpg

Laurent est aux anges, le 1er sandre hollandais sur le nouveau bateau. On repêche 15min mais les conditions se sont dégradées. Il y a maintenant des vagues de 50/80cm qui se croisent avec les vagues des péniches et autres bateaux de plus de 50m. On décide de rentrer. On est resté 1h30 sur un lac inconnu, sans le temps de prospecter, on a du pêcher efficacement 30/40min et on prend 3 touches / 3 poissons. Alors certes, il y a du poisson en hollande. Mais on est plutôt content. Le temps de pêche a été vraiment court pendant ce weekend, mais on reviendra. On a pu tester le bateau qui est vraiment génial.
On reprend la route, il est 14h30. On arrivera chez nous (le temps de déposer le bateau) à 20h30. Il a plu pendant tout le trajet. Nous sommes exténués mais nous avons passé un bon weekend. Un sacré week end!

20140129-172415.jpg

7 réponses à “L’impétueux 7 est un Hollandais (Americain)

  1. Sacré trip😉 administrativement plus compliqué que prévu et les bataves ont du halluciner de voir le bateau à leurs fenêtres.

    PS: Encore une fois on parle des Pays-Bas et pas de la Hollande (septentrionale et méridionale blablabla…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s